La Filature

Actualités
samedi 28 nov. 2015

Monica Guillouet-Gélys a reçu les insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres

Monica Guillouet-Gélys, Directrice de La Filature, Scène nationale de Mulhouse a reçu les insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres samedi 28 novembre 2015 par Jean Rottner, Maire de Mulhouse.

« Monsieur le Maire
Monsieur le Sénateur, président de la M2A
Mme La Sénatrice
Mmes et Mrs. Vices présidents et Adjoints
Mme la présidente des Amis de La Filature
Mme la Doyenne de la faculté
Mmes et Mrs, chers amis, chers collègues,

C’est avec plaisir que j’accueille l’honneur qui m’est fait aujourd’hui parmi vous de recevoir cette jolie décoration.
En préparant ces remerciements, j’ai cherché ce que distinguait précisément cette médaille en me demandant pourquoi moi, et je suis tombée sur la définition suivante :
Cette distinction honore « Les personnalités qui se sont illustrées par leurs créations dans le domaine artistique ou littéraire, ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement de la culture en France et dans le monde ».

Bon, des « créations dans le domaine artistique », c’était il y a longtemps, ceux qui m’ont proposée ne pouvait pas savoir, car l’article de L’Alsace qui dévoile tout n’était pas encore paru, « littéraire » il n’y a que moi qui le sait mais je n’ai pas encore commencé mon manuscrit ; la raison concerne donc bien ma contribution au « rayonnement de la culture ». Alors là oui j’y ai contribué. Tout au long de ma vie professionnelle, j’ai eu l’immense chance de toujours contribuer au rayonnement de la culture. En fait j’ai toujours travaillé dans le domaine de la culture.
Travail et culture ne serait-ce pas un paradoxe ?

Travailler dans un domaine tout entier tourné vers des activités d’enrichissement culturel mais par le truchement du plaisir, du divertissement, de l’utilisation du temps libre, de l’esthétique, du spectacle … rien que des activités agréables.
Il m’arrive régulièrement d’être étonnée qu’on me rémunère pour cela, qu’on appelle cela un travail et une carrière et… voilà qu’aujourd’hui, en plus, on me récompense !?

Aux différents postes qu’ il m’a été donné d’occuper, j’ai consacré mon temps et mon énergie au plaisir des autres en m’efforçant de créer toutes les occasions possibles dans des lieux magiques pour permettre à ceux qui en ont envie et besoin de consacrer du temps à une activité hors du temps, au sens premier de se di-vertir, sans autre contrainte que se laisser porter dans un univers où la seule règle des artistes qui en sont les maîtres est de nous offrir quelques instants de plaisir, de réflexion, d’émerveillement. On appelle cela un métier, c’est en fait une magnifique et délicieuse imposture.

Le monde du spectacle a la réputation de ne pas prédisposer à la modestie ni être propice à un éloignement excessif de son ego. Et bien soit, je suis très fière de MA décoration !
Mais, sans faire un gros effort intellectuel et en réfléchissant quelques instants à ce qu’est en réalité une directrice de théâtre, ce qui apparaît très vite c’est que cette décoration c’est aussi et surtout la VÔTRE.

La fonction de Directrice de théâtre c’est en fait un concept administratif, une charmante illusion et d’ailleurs ce lieu s’y prête tout à fait. La Directrice de théâtre ne dirige en fait rien du tout. Un théâtre c’est d’abord une équipe. Nous sommes une cinquantaine de permanents, plus des non permanents tout aussi indispensables à son fonctionnement, nous avons des partenaires institutionnels et privés, nous accueillons des artistes et surtout un public et nous sommes dans un territoire qui de plus s’étend à la Suisse et à la Rhénanie. Soyez rassurés, je ne vais pas passer en revue les uns et les autres et risquer ainsi de parler d’un théâtre qui est un lieu d’exception en alignant des lieux communs. Mais les faits sont quand même têtus et un théâtre a beau être un lieu magique, sans l’activité de tout ce petit monde qui en réalité fait beaucoup de monde, cela reste un lieu vide, littéralement inanimé.

La Directrice du théâtre est là pour assurer le lien, pour incarner, être aux aguets et anticiper. C’est un rôle qui emprunte un peu à la reine d’Angleterre, un peu aux oies du Capitole, un peu à la mouche du coche et beaucoup à la vigie qui, du haut du mât surveille la proximité du rivage et le rivage vous le savez c’est surtout quand la salle se remplit.

L’aspect vigie de ma mission est évidemment le plus passionnant puisqu’il me met en contact avec le milieu artistique et me fait voyager dans tout le pays ou à l’étranger pour amener à Mulhouse des événements artistiques diversifiés et de qualité. C’est un privilège de la fonction mais qui encore une fois n’a pas de réalité sans la participation de toute l’équipe de La Filature.

Chacun sait ici que, pour une manifestation présentée au public et dont le public ne voit que le résultat, la somme des actes organisationnels, administratifs, logistiques, financiers est considérable. Les activités artistiques ne sont bien sûr pas déconnectées des contingences de la vie de toute institution ou entreprise œuvrant dans d’autres domaines de la vie sociale et, comme partout, elles ne peuvent être efficaces que collectivement.

La Directrice anime et coordonne les efforts de toutes les équipes sur lesquelles tout repose… et tout repose au point, qu’à mon grand désespoir, je peux m’absenter même assez longtemps sans que cela change quoi que ce soit à la marche de la maison… bien sûr, il est vital pour mon équilibre affectif de me dire que je leur manque beaucoup mais c’est sans illusion, Clémenceau a bien prononcé une phrase définitive sur les gens indispensables. C’est aussi ma plus grande fierté. Quand je vous parlais de modestie !
Donc cette décoration est tout à fait la mienne et je „me“ la garde, mais c’est bien évidemment la NÔTRE à tous et à toutes ici rassemblés et c’est là mon vrai plaisir, sans oublier naturellement la star du jour, LA FILATURE qui, à défaut d’être le centre du monde (quoi que !) est du moins le centre du nôtre… monde.

Bref, Monsieur le Maire, j’accepte cet honneur avec plaisir, je vous remercie pour cette distinction et je vous remercie tous d’être là pour partager ce moment avec moi.»

Monica Guillouet-Gélys