La Filature

Combat de nègre et de chiens

Bernard-Marie Koltès – Thibaut Wenger

mer. 09 nov. 2016 20h00
jeu. 10 nov. 2016 19h00
salle modulable
1h50 environ
création au Relais Culturel de Thann le 4 nov. 20h30
coproduction La Filature

De Bernard-Marie Koltès, auteur terrassé par le sida à 41 ans en 1989, l’histoire retiendra la complicité avec Patrice Chéreau qui sortit de l’anonymat une oeuvre dramatique majeure. Les années ont passé. De jeunes metteurs en scène, comme Thibaut Wenger, revivifient l’approche qu’on avait d’un théâtre qui expose l’être humain dans sa différence, son altérité, sa marginalité, sa singularité. Combat de nègre et de chiens se situe en Afrique. Un Noir, Alboury, fait irruption dans la cité où vivent les Blancs. Il vient réclamer la dépouille de son frère, probablement assassiné par un ingénieur, Cal. Il veut l’enterrer dignement. Mais le cadavre a disparu. Sur fond de suspense, où l’amour joue un rôle de premier plan, se déploie une fiction dans laquelle Koltès confronte deux regards sur le monde, la vie, la mort. D’un côté Alboury, viscéralement et spirituellement relié à sa terre natale. De l’autre des étrangers, mus par le matérialisme. La pièce est abyssale. Thibaut Wenger en restitue les enjeux intimes, politiques, métaphysiques. Nourri par le cinéma mais attentif à la rigueur de la langue koltésienne, ce jeune artiste alsacien propose un spectacle né des épaisseurs de la nuit, campé entre rêve et cauchemar. Une épopée en forme de tragédie.