La Filature

concert symphonique 9

festival Beethoven, Honegger

du jeudi 16 au samedi 18 juin 2016

C’est un rendez-vous désormais attendu : chaque saison se termine par un bouquet de concerts, allant de la musique de chambre à la symphonie. Cette année, Europe haut-rhinoise oblige, Beethoven sera à nouveau à l’honneur.
Compositeur involontaire de l’hymne de l’Union européenne, Beethoven est le fils des Lumières. Fasciné par la France, il encensa la Révolution française et faillit dédier sa 3e symphonie à Bonaparte avant de se raviser lorsque celui-ci devint un Napoléon plus despotique qu’un roi. Car Beethoven était le disciple de la liberté. Liberté politique, qu’il mit d’ailleurs en scène dans Léonore, son unique opéra connu plus tard sous le nom de Fidelio. Liberté d’écriture, s’affranchissant rapidement des modèles classiques, ceux de Mozart et Haydn, encore si présent dans sa 1re symphonie, pour bâtir un monde nouveau : Celui du 3e concerto pour piano, à la sombre tonalité d’ut mineur (celle de la 5e symphonie), et celui bien sûr de la 7e symphonie, œuvre libre de tout argument sinon celui du rythme si entêtant du second mouvement, thème poignant racontant la douleur d’un homme face aux misères du monde. Ce monde, si souvent traversé par la guerre, est aussi celui d’Arthur Honegger. Le compositeur suisse installé à Paris, lui aussi épris de liberté, admirateur de Beethoven et partisan d’un classicisme vigoureux, clair et lumineux. Si sa 4e symphonie chante le souvenir d’une Suisse éternelle, terre d’asile aux exilés de guerre, son rare Concerto pour violoncelle est un divertissement léger, détendu, comme improvisé. Et puis parce que le Rhin fut aussi la frontière entre la guerre et la paix, un premier concert entièrement dédié au Quatuor pour la fin du temps, œuvre écrite par un Messiaen prisonnier dans le fameux Stalag viii a. Pages admirables, d’un profond mysticisme catholique, habitées de chants d’oiseaux, l’œuvre jette l’éclair tranchant du cristal sur ces années cauchemars : un espoir de paix sur l’au-delà.

programme du Festival Beethoven, Honegger

www.orchestre-mulhouse.fr