La Filature

« Philippe Quesne ou la subversion à plusieurs »
Conférence-portrait proposée et animée par Bastien Gallet, philosophe et enseignant à la HEAR, en amont du spectacle La Nuit des taupes.

Philippe Quesne
Scénographe avant de devenir metteur en scène, fondateur du Vivarium Studio, compagnie de théâtre réunissant des musiciens, des plasticiens et des acteurs, aujourd’hui directeur du théâtre des Amandiers à Nanterre, Philippe Quesne a conçu depuis 2003 plus d’une quinzaine de spectacles, d’actions, de pièces, de parcours et d’interventions. Un travail qui a déjà pris des formes multiples, mais où tout s’élabore et se construit dans l’espace du plateau en collaboration avec les membres de sa compagnie et des invités extérieurs d’horizons les plus divers. Mettre en scène pour Philippe Quesne, c’est confronter des groupes qui peuvent être très hétérogènes à des dispositifs scéniques qu’ils vont devoir habiter et donc modifier, réaménager, voire protéger. Le théâtre devient le lieu par excellence de l’expérimentation micro-politique : comment des collectifs ou des communautés se forment, agissent, pensent et transforment leur environnement immédiat, soulevant ce faisant des questions qui hantent et traversent notre monde. Que cette expérimentation se fasse à même le plateau, avec les objets et les matériaux que les acteurs ont sous la main, qu’elle soit inséparable d’une écriture scénographique originale et sans cesse renouvelée, c’est ce qui fait la singularité du travail de Philippe Quesne, de La Démangeaison des ailes (2003) à La Nuit des taupes (2016-2017).

facebook rejoignez l’événement !

Le théâtre et ses doubles : un cycle de 5 conférences
La Filature, en partenariat avec la Haute École des Arts du Rhin (HEAR), l’Université de Haute-Alsace (UHA) et le Conservatoire de Mulhouse. propose cette saison 5 conférences pour dessiner une histoire du théâtre moderne et contemporain. téléchargez le texte intégral de présentation du cycle

Prochain rendez-vous
« Nouvelles formes, nouveaux modèles scénographiques » mercredi 17 mai à 18h30 par Frédérique Toudoire-Surlapierre avant le spectacle 887