La Filature

Mulatu Astatké

ven. 05 févr. 2016 20h00
grande salle
1h30
musique
jazz éthiopien

Certains l’appellent le grand-père de l’Éthiopie. Ce qui est avéré, c’est que c’est lui le père de l’éthiojazz, cette musique soyeuse qui opère la synthèse entre le jazz et les tempos venus de la Corne de l’Afrique. Mulatu Astatké, né en 1943, a coutume de dire qu’il y a dans son pays « autant d’instruments que de tribus ». Pour lui, il est tout naturel d’associer la guitare électrique, la basse et le saxophone aux instruments traditionnels qu’il entend depuis son enfance, comme le krar ou la flûte washint. Mulatu Astatké est l’homme des mariages heureux. Il aime l’hybridation des styles, la confrontation des influences, le mélange des genres. Cette ouverture d’esprit est le fil conducteur de son album Sketches of Ethiopia. On y voit passer, au gré des huit morceaux joués, la chanteuse malienne Fatoumata Diawara dont la voix haut perchée surfe sur l’écume des notes. On y retrouve Gumuz, dont le titre est emprunté à une danse du nord de l’Éthiopie, dont Beyoncé elle-même s’est inspirée pour un clip vidéo. Mulatu Astatké, chef d’orchestre et compositeur, affiche derrière ses percussions un sourire heureux. Cet artiste a vécu dans les années 2000 une reconnaissance mondiale amplement méritée. De star, il est devenu culte.