La Filature

rencontres, conférences, tables rondes

festival les Vagamondes

du mercredi 9 au dimanche 20 janv. 2019
La Filature
tout au long du festival

Festival les Vagamondes du 9 au 20 janvier 2019 : 16 spectacles dont 2 premières mondiales, 2 expositions, 5 projections, mais aussi plus de 15 rencontres et conférences (cf. calendrier ci-dessous) avec des géographes, sociologues, journalistes, historiens pour faire écho aux spectacles. Feuilletez ici le programme complet et rejoignez l’événement Facebook !


LES RENDEZ-VOUS EN ENTRÉE LIBRE
inscription conseillée 03 89 36 28 28

mercredi 9 janv.
– 19h inauguration de la 7e édition du festival les Vagamondes avec vernissage de l’exposition de Newsha Tavakolian

vendredi 11 janv. 
– 18h « Regards croisés : Iran » rencontre avec Newsha Tavakolian et Yann Richard

samedi 12 janv. 
– 15h « La géopolitique de l’Iran éclairée par l’histoire » conférence par Yann Richard et Pascal Orcier
– 16h30 « Qui sont les Iraniens ? Perspectives historiques sur une identité insaisissable » conférence par Yann Richard
– 18h « Le Moyen-Orient pour les nuls : comprendre la géopolitique par les cartes » conférence par Pascal Orcier

lundi 14 janv. à l’Auditorium du Conservatoire de Mulhouse : inscription obligatoire 03 89 36 28 28
– 18h « La condition féminine dans le monde arabe » table ronde avec Sophia Aram (marraine de cette 7e édition du festival), Leyla Dakhli et Leyla-Claire Rabih

mardi 15 janv. 
– 18h30 « La Syrie et les soulèvements dans le monde arabe » conférence par Leyla Dakhli

mercredi 16 janv. 
– 16h « La Syrie : art en exil » rencontre avec Leyla Dakhli et Wael Kadour
– 18h « Le Kurdistan de 1980 à nos jours : du réveil aux doutes » conférence par Boris James

jeudi 17 janv. 
– 12h30 « Club sandwich » visite guidée de l’exposition de Newsha Tavakolian
– 18h « Partage du Moyen-Orient : quelles conséquences pour aujourd’hui ? » conférence par Henry Laurens
– 20h « 2019 : de quoi le spectacle est-il le nom en Irak ? » conférence par Myriam Benraad

vendredi 18 janv. 
– 19h « Regards croisés : Irak » rencontre avec Myriam Benraad et Anas Abdul Samad

samedi 19 janv. 
– 16h « Seule elle chante » lecture à 2 voix en arabe et français avec Aya Mansour et Leyla-Claire Rabih
– 17h30 « La liberté d’expression au Moyen-Orient : artistes et journalistes, même combat ? » table ronde avec Aya Mansour, Anas Abdul Samad et Myriam Benraad, animée par Olivier Chapelle (Rédacteur en chef au journal L’Alsace)
– 21h « Bal poussière » bal moderne africain dans le hall où Seydou Boro nous transmettra quelques pas de danse pour clore cette 7e édition !


LES INTERVENANTS

YANN RICHARD Professeur émérite, Sorbonne Nouvelle (Paris). Après des études de philosophie et de linguistique, il est nommé pensionnaire scientifique à l’Institut Français d’Iranologie de Téhéran de 1975 à 1980, c’est-à-dire avant, pendant et après la Révolution islamique (1979). Rentré en France en 1981, il est devenu chercheur au CNRS puis, en 1993, professeur d’études iraniennes à la Sorbonne Nouvelle. Il a publié principalement sur la sociologie religieuse de l’islam chiite iranien au 20e siècle et sur l’histoire politique de l’Iran contemporain, dont L’islam chi’ite. Croyances et idéologies (Fayard, 1991) et L’Iran de 1800 à nos jours (Flammarion, 3e Éd., 2016).

PASCAL ORCIER Docteur en géographie. Normalien agrégé et docteur en géographie, cartographe, enseignant en classes européennes au lycée Beaussier à La Seyne-sur-Mer, ancien assistant culturel à l’Ambassade de France en Lettonie et ancien enseignant à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Coauteur de plusieurs atlas et ouvrages dirigés par Michel Foucher, d’un atlas de la Lettonie (2005) et de Régions à la découpe (Atlande, 2014). Collaborateur de plusieurs manuels scolaires, de la Documentation photographique, du CNED et de la fondation Robert Schuman.

LEYLA DAKHLI Docteure et agrégée en histoire, Centre Marc Bloch (Berlin). Née en 1973 à Tunis, Leyla Dakhli est spécialiste de l’Histoire intellectuelle et sociale du monde arabe contemporain. Chercheuse associée à la Chaire d’histoire du monde arabe contemporain au Collège de France de 2004 à 2008, elle a enseigné à l’Université d’Aix-Marseille, à Paris I-Sorbonne, et animé un séminaire sur l’histoire des journalistes à l’EHESS. Ancienne chroniqueuse aux « Matins » de France Culture en 2011 ainsi qu’au journal Libération en 2013-2014, elle dirige actuellement un programme de recherche européen consacré aux révolutions dans le monde arabe (ERC-DREAM).

BORIS JAMES Docteur en histoire et spécialiste des mondes kurdes. Après avoir enseigné l’Histoire du Moyen-Orient médiéval à l’INALCO, il a été chercheur à l’Institut Français du Proche-Orient (Ifpo), à l’antenne d’Erbil dont il fut directeur. Il est l’auteur ou le coauteur de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire kurde dont Saladin et les Kurdes ou Les Kurdes à la période pré-moderne. Le dernier livre en date, coécrit avec Jordi Tejel Gorgas, s’intitule Les Kurdes en 100 questions (Éd. Tallandier, 2018).

HENRY LAURENS Docteur d’État et agrégé d’histoire, professeur au Collège de France. Né en 1954, Henry Laurens est un historien reconnu comme l’un des grands spécialistes du Moyen-Orient. Professeur au Collège de France (titulaire de la chaire Histoire contemporaine du monde arabe) et à l’INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), il a par ailleurs été directeur du Centre d’études et de recherches sur le Moyen-Orient Contemporain (CERMOC) à Beyrouth, puis directeur scientifique de l’Institut Français du Proche-Orient. Henry Laurens s’intéresse notamment à l’étude, sur la longue durée, des relations entre Israël et le monde arabe. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels : La Question de Palestine (Fayard, 2007), L’Orient arabe à l’heure américaine (Armand Colin, 2004), Orientales, Histoire du monde arabe contemporain (Fayard, 2004) et Deux siècles d’Orient (CNRS éditions, 2007).

MYRIAM BENRAAD Docteure en Science politique de l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po, 2011). Spécialiste reconnue du monde arabe, Myriam Benraad est professeure en science politique à l’Université de Leiden (Pays-Bas) et chercheuse associée à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM, CNRS). Cette grande connaisseuse de l’Irak et du Moyen-Orient est auteure, entre autres publications, de L’Irak par delà toutes les guerres. Idées reçues sur un État en transition (Le Cavalier Bleu, 2018), Jihad : des origines religieuses à l’idéologie. Idées reçues sur une notion controversée (Le Cavalier Bleu, 2018), L’État islamique pris aux mots (Armand Colin, 2017), Irak, la revanche de l’Histoire. De l’occupation étrangère à l’État islamique (Vendémiaire, 2015) et Irak : de Babylone à l’État islamique. Idées reçues sur une nation complexe (Le Cavalier Bleu, 2015).

AYA MANSOUR Poétesse et journaliste. Née en 1992, Aya Mansour vit à Bagdad. Diplômée des sciences de l’éducation, elle est poétesse et journaliste, activiste démocrate et féministe très suivie sur les réseaux sociaux. Son troisième recueil Seule elle chante a été traduit en français en 2018 aux Éditions des Lisières. À la fois surréaliste et politique, sa poésie est le témoignage d’une jeune femme qui a grandi dans la guerre. « J’écris depuis l’enfance pour évacuer de ma tête vers le poème les cadavres, les larmes et les paysages de désolation. L’écriture est ma tentative pour sauver les morts, les ressusciter. »