Arts visuels - Scène nationale
Oro Verde
Ritual Inhabitual (Florencia Grisanti et Tito Gonzalez Gárcia)

Oro Verde est un mytho-documentaire qui retrace l’histoire de la révolution du peuple Purhépecha dans la région centrale de l’État du Michoacán au Mexique. Basé sur la revendication d’autodétermination des peuples indigènes qui placent la protection de l’environnement au centre de leur organisation politique, Ritual Inhabitual a élaboré un récit de la révolte en se concentrant sur un rituel que les Purhépecha entretiennent avec les abeilles sauvages des forêts qu’ils·elles protègent. Oro Verde est le nom donné par les Mexicain·es au marché de l'avocat qui est en partie aux mains d'organisations criminelles dans l’État de Michoacán, et dont la production intensive a causé d’importants dommages environnementaux dans cet État. En 2011, une révolte sociale initiée par les femmes de la communauté Puréhpechas dans le village de Cherán, réussie à expulser les narcotrafiquants, les partis politiques et les forces de l'ordre municipale. Depuis les villageois ont fondé une communauté autonome qui place la protection de l'environnement au centre de leur organisation politique. Le projet Oro Verde veut restituer à la révolution des Puréhpechas de Cherán un élément de l'imaginaire à travers une enquête photographique alliant documentaire et fiction. Mêlant à leur propre interprétation artistique, esthétique documentaire, mythologie locale, les artistes créent trois personnages fictifs en collaboration avec des sculpteur·rices locaux, qui deviennent les sujets de scènes symbolisant des événements passés de Cherán. Depuis 2020, ils·elles ont réalisé trois voyages de plusieurs mois dans le village de Cherán pour mener leurs recherches, rassembler la documentation et commencer le travail avec les membres de la communauté. Le Prix pour la Photographie 2022 leur permettra de poursuivre ce travail à Cherán, et de réfléchir plus particulièrement sur la représentation photographique du rituel.

RITUAL INHABITUAL

Basé·es à Paris et d’origine chilienne, Florencia Grisanti et Tito Gonzalez García fondent le Collectif Ritual Inhabitual (RI) en 2013. En recourant à différents formats et dispositifs, leurs projets proposent une réflexion sur la place du rituel dans le monde contemporain. Ils·elles font émerger dans leurs récits des formes de représentation de la nature, qui deviennent langage et territoire pour différentes communautés humaines au centre de conflits environnementaux. Leurs œuvres ont été acquises par le Fonds d’art contemporain de Seine-Saint-Denis en France, la Fondation Rothschild en Suisse et des collections privées en Amérique du Sud. En 2021, le projet Oro Verde a été lauréat du fonds de soutien à la photographie documentaire du Centre national des Arts Plastiques (CNAP). Ils·elles sont finalistes du LUMA Rencontres Dummy Book Award. Leur précédent travail Forêts Géométriques, luttes en territoire Mapuche a été présenté aux Rencontres d’Arles en 2022 et a fait l’objet d’une publication aux éditions Actes Sud. www.ritualinhabitual.com


SERGIO VALENZUELA ESCOBEDO 

Né en 1983 à Santiago, Sergio Valenzuela Escobedo vit et travaille entre Arles et Londres. Il est artiste chercheur et éditeur, mais aussi docteur en photographie de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Après un an à l’École nationale d'art de Johannesburg (NSA), il obtient son diplôme en photographie au Chili et termine son master en beaux-arts à la Villa Arson à Nice. Il est le commissaire des expositions Mapuche au Musée de l’Homme à Paris et Monsanto: A photographic investigation aux Rencontres d’Arles. Tuteur invité dans différentes écoles et institutions : Parsons Paris, l’ISSP et Atelier Noua, il est aussi collaborateur de « 1000words » et cofondateur de « doubledummy », plateforme de réflexion critique autour de la photographie documentaire.


BIENNALE DE LA PHOTOGRAPHIE DE MULHOUSE 2024


MONDES IMPOSSIBLES 

13 expositions à Mulhouse, Thann, Hombourg et Fribourg · en entrée libre du 13 sept. au 13 oct. 2024

La BPM se déroulera du 13 septembre au 13 octobre, avec des journées d’ouverture et de rencontres les 13, 14 et 15 septembre. Pour sa 6e édition, les photographes invité·es partagent leur conception de l'ère post-industrielle et des défis auxquels nous devrons faire face, de même qu’ils·elles sondent l'essence des mondes naturels à préserver ou à réinventer. Les expositions présentent différentes visions d'un monde devenu inhabitable pour certaines espèces vivantes, tout en explorant des espaces possibles et rêvés pour l'avenir. À travers treize expositions, cette programmation lucide et exploratoire approche poétiquement le monde à l’ère de l’anthropocène. www.biennale-photo-mulhouse.com


mardi
04 juin. — 13h00

Infos pratiques

commissariat Sergio Valenzuela Escobado


Vernissage sa. 8 juin 11h

en présence des artistes et du commissaire, entrée libre

en partenariat avec la Biennale de la Photographie de Mulhouse


Club sandwich je. 6 juin 12h30

visite guidée, pique-nique tiré du sac et food truck sur le Parvis, sur inscription au 03 89 36 28 28


visites guidées sur rendez-vous

edwige.springer@lafilature.org ou 03 89 36 28 34


-


La Galerie est membre de PLAN D’EST - Pôle arts visuels Grand Est et de La Régionale, art contemporain dans la région tri-rhénane.


coproduction La Filature, Scène nationale de Mulhouse ; Photoforum Pasquart ; Biennale de la Photographie de Mulhouse 


avec le soutien du Centre national des arts plastiques (CNAP) ; du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) ; de l’Institut Français de l’Amérique Latine ; du Musée de l’Homme ; du Centro de estudios mexicanos y centroamericanos, Mexique (CEMCA) ; du musée du Quai Branly – Jacques Chirac ; de la Société des Amis du Musée de l’Homme, Paris (SAMNH) ; de la Société des amis du Muséum national d’Histoire naturelle et du Jardin des Plantes ; de Tamara Films · 


-


Galerie en entrée libre

du ma. au sa. 13h-18h + di. 14h-18h

+ soirs de spectacles