La Filature

Blind

Erwan Keravec

sam. 26 juin 2021 14h30
sam. 26 juin 2021 16h30
salle de répétition de l’OSM
50 min
de 6 à 10€ la place
musique
Société en chantier
concert les yeux bandés
dès 7 ans
journée "Care"
achetez vos billets
évènement Facebook

Un concert à l’aveugle dont on ressort ébloui… proposé samedi 26 juin à l’occasion de notre journée consacrée à l’éthique du « Care ». Programme complet ici !


Les yeux bandés, préparez-vous à vivre une expérience musicale et sensorielle unique !
Un spectacle musical au dispositif étonnant et original suggéré par le titre ! Erwan Keravec a toujours cultivé l’étrangeté sonore de la cornemuse, à l’avant-garde de la tradition bretonne. Il a notamment enregistré en janvier à La Filature le concert Revolutionary Birds présenté en ligne lors du festival Vagamondes. Pour cette nouvelle expérience, il vous invite à vous asseoir dans un fauteuil, les yeux bandés et les oreilles grand ouvertes ! Il partagera la scène avec le batteur Philippe Foch, la contrebassiste Élise Dabrowski et le saxophoniste Raphaël Quenehen.


ERWAN KERAVEC :

« La musique n’a pas besoin des yeux, parfois, ils sont même un obstacle. Il nous suffit de voir un mouvement pour appréhender le son qu’il va produire et ce son ne nous surprend plus. Les yeux bandés, chaque son est une surprise. Alors, nous sommes attentifs, vigilants. L’espace aussi nous semble différent. On redécouvre le lointain. Les sons proches nous semblent hyper-proches. La différence entre le lointain et le proche nous semble abyssale. Être les yeux bandés nous isole du groupe. Tout nous semble plus intense, la musique, le déplacement d’air lié au mouvement. Il faut avoir confiance, se laisser aller. […] Cette situation du spectateur les yeux bandés permet de s’approcher de chacun, de se déplacer entre chaque transat, de pouvoir proposer quelque chose à chaque oreille. Le dispositif électroacoustique et les interprètes permettent le mouvement et de s’adresser à l’ensemble du groupe en même temps que de « s’occuper » d’une personne. De cette manière, il est possible d’isoler chaque spectateur afin de lui donner le sentiment que ce concert n’est que pour lui. »

www.erwan-keravec.eu


DANS LA PRESSE

Le Monde « Blind, une expérience musicale dans l’obscurité (…) Passé des instants d’appréhension à être dans le noir, cela devient un moment déroutant, étrange et envoûtant. Celui de la sensation décuplée de la musique. »

Ouest France « C’est intense. Allez-y les yeux fermés (…) On perd la notion de temps. On ne ressent pas la présence de ses voisins. Les mouvements de jambes s’arrêtent, seul reste le son. On respire cette nouvelle forme de silence habité. Des cloches, un souffle, des paroles chuchotées, une radio, des tambours… Des sensations physiques intenses où chaque détail compte. Les instruments prennent corps dans nos oreilles. La contrebasse se fait velours. (…) Erwan Keravec et ses complices nous ont donné l’envie d’écouter la musique autrement. »

La Nouvelle République « Tantôt proche, tantôt lointain, le magma musical suggérait des paysages mentaux en constante évolution : une pluie tropicale, le bourdonnement d’étranges insectes, un maelström sonore auquel succédaient des chuchotements à notre oreille (…) On est ressorti ébloui de ce récital en aveugle aux airs de transe chamanique immobile. »